Gestion durable et transfrontalière des forêts en Afrique de l’Ouest

La gestion durable et transfrontalière des forêts au sein des quinze pays membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) va se concrétiser avec l’élaboration d’un plan quinquennal comportant la gestion durable des forêts et des terres ainsi que des menaces transfrontalières, l’optimisation des moyens d’existence des communautés tributaires de la forêt et le renforcement de la résilience climatique. Le plan sera mise en œuvre par la Cedeao, financé par l’agence suédoise de coopération pour le développement international (SIDA) à hauteur de $8 millions avec un appui technique de la FAO.

Les forêts et zones humides d’Afrique de l’Ouest couvrent une superficie d’environ 72 millions d’hectares. Mais, souligne la FAO, elles sont très sérieusement touchées par la dégradation et la déforestation, elles-mêmes causées par divers facteurs, notamment une expansion agricole non durable et l’exploitation forestière illicite. Ces facteurs sont exacerbés par des problèmes transfrontaliers nécessitant une gouvernance et des capacités forestières renforcées au niveau régional.

Entre 1990 et 2015, le taux de déforestation est quatre fois plus élevé en Afrique de l’Ouest qu’au niveau mondial.