Le gouvernement thaïlandais s’est engagé depuis 2013 dans la lutte contre la déforestation grâce à une technique plutôt… Originale : larguer par avion des boules d’argiles contenant plusieurs dizaines de graines d’arbres et de plantes.

Sauver la nature en la bombardant, c’est possible. En effet, c’est ce que font les autorités thaïlandaises, dans ce pays considéré comme l'un des poumons verts de la planète – il compte plus de 160 000 km2 de forêts – au moyen de ces "seeds bombs". Les graines contenues dans les boules d’argiles et de compost sont sélectionnées en fonction de leur résistance et du type de milieu dans lequel elles vont être disséminées.

Grâce à cette technique, des millions de graines sont larguées en une seule fois par avion au-dessus des forêts thaïlandaises, dévastées par la déforestation. Cela permet à la fois de réduire les coûts de la reforestation, mais aussi d’atteindre des milieux naturels parfois difficiles d’accès et de reboiser très rapidement.

Un taux de réussite de 70 %

Résultats de l'expérimentation : 70 % de graines germées et enracinées, selon les scientifiques. L’étude finale devrait sortir en 2020. Si cette technique de largage de semences peut sembler révolutionnaire, elle a déjà été utilisée dans le passé, notamment en 1933, pour reboiser certaines régions montagneuses à Honolulu dans l’état d’Hawaï aux Etats-Unis.

Les forêts de Thaïlande sont menacées par la production massive d'huile de palme et de caoutchouc. Toutefois, en Thaïlande, cette solution n’est que partielle. En effet, le pays a perdu près de la moitié de ses forêts en quelques décennies, majoritairement en raison de la fabrication d’huile de palme et de caoutchouc. À ce rythme, les "seed bombs" pourraient ne pas suffire à enrayer la déforestation que subi le pays

 

I D