MISSION D’INFORMATION ET DE SENSIBILISATION DES AUTORITES ET DES COMMUNAUTES RIVERAINES DES FORETS CLASSEES CONCERNEES

Informer et sensibiliser les autorités préfectorales, sous-préfectorales traditionnelles ainsi que les communautés locales riveraines des forêts classées ciblées sur les activités du Projet d’Investissement Forestier (P.I.F) financé par la Banque mondiale et son dispositif de gestion participative, tel est l’objectif que s’est assignée la mission qui a sillonnée du 21 au 26 Octobre 2019, la région du Gbèkè (BOUAKE) précisément les localités riveraines des forêts classées sélectionnées par ledit projet : Laka- Fetekro, Mafa, Besse-Boka, Kouabo Boka , Soungourou ,Boka Go.

Il convient de rappeler qu’en réponse aux enjeux de la déforestation, la Côte d’Ivoire a bénéficié d’un financement pour la mise en œuvre d’un Projet d’Investissement Forestier (PIF) qui couvre 14 forêts classées situées au Centre et dans le Sud-Ouest du pays ainsi que le Parc national de Tai.

Concrètement il s’est agi d’inviter les parties prenantes locales à s’impliquer pleinement dans la mise en œuvre des activités, en particulier celles relatives à des reboisements dans les forêts classées de Soungourou et Boka-Go, Kouabo Boka, et à la protection du site écotouristique de N’zi River Lodge, à cheval sur les forêts classées de Mafa, Besse-Boka, laka- fetekro, par ailleurs de redynamiser le cadre de gouvernance des forêts classées (CGP-FC).

La délégation était composée de : M. YAPO Constant, Directeur des Projets, de la Planification et des Financements, Coordonnateur PIF-SODEFOR, Colonel YAPO Ayé Simplice, Chef du Service des Opérations Techniques et Commerciales, Représentant le DCG de Bouake, Capitaine Casimir GNAHOUA, Chef de l’Unité de Gestion Forestière de Soungourou, Lt COULIBALY Salimata, Agent de l’UGF , M. Koné Kparatiogo et Mme Boni Inès du Service Communication de la SODEFOR.

Cette mission a débuté dans la Sous-Préfecture de Satama-Koro ou la délégation a rencontré le Sous-Préfet, Monsieur ADIMAN Olivier et les forces vives des villages riverains des forêts classées gérées en partenariat avec N’Zi River Lodge dont le PCA, M. Diakité était présent. La délégation a également tenu des réunions dans les villages de Yao Amoinkro et Kouakro.

Dans le premier volet de cette mission, il a été question de l’appui que le projet apporte à N’zi River Lodge pour le développement de l’écotourisme dans les forêts classées gérées à vocation de conservation de la diversité biologique. Les communautés riveraines ont étés invités à s’approprier ce projet qui aura des retombées positives pour leurs localités respectives. Par ailleurs elles ont été informées de la mise en place du Comité de Gestion Participative des forêts classées (CGP-FC), son bien-fondé et son mode de fonctionnement, aussi de l’élaboration d’un plan d’aménagement participatif, afin de prendre en compte leurs préoccupations.

En ce qui concerne le second volet, relatif aux activités de reboisements dans les forêts classées de Soungourou, Kouabo-Boka et de Boka-Go, la mission s’est entretenue respectivement avec les populations de Kouakou Kouadiokro et de Langbabokohou auxquelles s’étaient joints les représentants d’autres villages riverains de ces forêts classées.

Le Coordonnateur du projet s’est attelé à rassurer les populations sur la fiabilité du PIF et les avantages pour les populations riveraines. Elles ont donc étés invités à s’engager dans les travaux de reboisement à travers des groupements de travailleurs . L’implication des femmes et des jeunes gens a été fortement recommandée.

La sensibilisation a aussi porté sur la redynamisation des comités de gestion participative des forêts classées. De même, les populations ont étés informées qu’elles prendront part à l’élaboration des plans d’aménagements participatifs des forêts classées du projet.

Plusieurs préoccupations ont été évoquées par les communautés visitées, entre autres les préoccupations liées au manque de terres cultivables, le paiement des travaux dans un bref délai, le respect des droits d’usage en FC, l’épineuse question de la transhumance du bétail, l’utilisation effective de la main d’œuvre locale pour les différents travaux etc…

En somme la mission d’information et de sensibilisation dans la Région du Gbèkè a touché 32 villages, qui ont étés informés sur le Projet d’Investissement Forestier.

SERVICE COMMUNICATION